La fête des lumières

Comme chaque année, la fête des lumières transforme Lyon en Tokyo français, vu le nombre de personnes qui accourent pour observer la ville s’illuminer. Ça devient compliqué de se garer, d’aller au restaurant tranquillement, de réserver un hôtel, et même de marcher dans la rue (oui oui) ! Vous vous dites peut-être que cet article commence mal, mais on vous promet, tous ces inconvénients semblent bien dérisoires face à la beauté des spectacles organisés par la ville.  

L’origine de la « fête des lumières » 

On aimerait bien vous faire un documentaire à la Stéphane Bern, mais on a décidé de faire court. La fête des lumières, c’est une fête religieuse. Chaque 8 décembre, les catholiques célèbrent l’Immaculée Conception de la Vierge Marie.  

Le culte de la Vierge Marie date de plusieurs siècles à Lyon, ayant érigé en 1852 une statue à son effigie au sommet de la basilique de Fourvière, située sur une des collines surplombant la ville. Pour certains, elle aurait sauvé la ville de Lyon autrefois ravagée par la peste. 

Tout lyonnais qui se respecte a pour coutume de déposer des Lumignons à ses fenêtres la nuit du 8 décembre, pour honorer Marie. Ces lumières qui illuminent la ville sont souvent l’objet d’ateliers manuels réalisés par les écoliers, à partir de pots de yaourt en verre.  

Si cette belle histoire ne vous fait pas monter les larmes aux yeux, on espère que cette photo le fera 😉

Photo by Nathan J on Unsplash

L’organisation  

D’une tradition religieuse à un événement national, la Fête des Lumières métamorphose depuis plusieurs années la ville durant 3 à 4 jours début décembre.  

Un grand nombre de professionnels sont sollicités pour préparer l’ensemble de ces spectacles : artistes, éclairagistes, metteurs en scène, ingénieurs, industriels, etc. Des mois de préparation sont nécessaires ! 

D’un point de vue logistique, la ville fait en sorte de pouvoir accueillir des milliers de personnes : horaires spéciaux pour les animations lumineuses, parcours spectateurs précis, protocole sanitaire clair, fréquence du métro augmentée, sens de circulation définis… Un vrai travail d’accueil et d’organisation. 

Cet événement, parfois encensé, parfois critiqué, rassemble toute la population lyonnaise autour de valeurs communes, de traditions, et d’amour pour la ville. Si autant de monde se déplace chaque année, c’est notamment pour goûter à la vie lyonnaise, pour découvrir les nombreux talents que la ville abrite, et pour participer à des traditions centenaires, regroupant petits et grands.  

 

Les spectacles 

Photo by Dedale on Unsplash

Entre spectacles poétiques, dynamiques, originaux et s’adressant à tous les publics, vous trouverez forcément votre bonheur.  

A partir de 19h, tout Lyon s’illumine. Les images dansent sur les parois des immeubles Haussmanien de la presqu’île, le parc de la Tête d’Or propose des mises en scènes lyriques et romantiques , les ponts de Saône sont habillés de nobles décors, la place Bellecour est ornée d’un décor aérien et sensible… Bref, la fête des lumières met en avant chaque place et monument de la ville.  

Conseil de lyonnais : partez de la place St Jean et grimpez jusqu’à la colline de Fourvière pour avoir un point de vue extraordinaire sur toute la ville illuminée !  

On espère vous voir nombreux cette année !  

Alors, vous venez ?! 

 

IRIS : création et conception spectacle mapping : AV EXTENDED / Création musicale : Ena Eno & Stéphane Clor (contrebasse) / Production : Tetro+A

 

Partager, c'est aimer